samedi 17 novembre 2018
Massacres en toute impunité à Beni

Massacres en toute impunité à Beni

Vestibulum eget tincidunt quam. Nulla et tellus id velit gravida volutpat id a urna. Nullam felis eros, adipiscing vitae fermentum ut, pretium at odio. In quam justo, molestie at ultrices vitae, ornare in lacus. Etiam felis tortor, tristique vitae ultrices a, ornare vitae leo. Nulla vel sapien dolor, vitae mattis erat. Nulla facilisi. Donec mi lorem, fermentum ut egestas aliquam, tincidunt vitae magna. Phasellus nec commodo elit. Nulla aliquam risus in ligula feugiat vel dapibus libero placerat. Nulla non volutpat mi. Vivamus sapien augue, tincidunt vitae vestibulum id, convallis quis orci.


Media

About Author

CRDH

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam.

Related items

  • Mettez Fin A Cette Campagne Des Tueries En Beni!

    Encore des massacres et assassinats ont ciblés les populations civiles en Ville et Territoire de Beni.

    Il était aux environs de 20 heures locales, lorsqu’un groupe constitué des femmes, enfants et hommes, tous porteurs des armes en feu et blanches ont fait incursion dans le village de MANGBOKO, village situé en plus au-moins 1,5 Km de Mbau centre, groupement Batangi-Mbau, Secteur de Beni-Mbau, en Territoire de Beni où ils ont délibérément posé des actes criminels contre la population civile.

    Le bilan à notre possession et qui reste encore provisoire, fait étant de dix civils tués, trois grièvement blessés et quelques autres portés disparus. Ajoutons que les boutiques, pharmacies et quelques maisons d'habitations ont été systématiquement pillées et un véhicule privé a été brûlé par les bourreaux qui ont opéré entre 20 heures à 21 heures locales dans zone une quadrillée de l'armée loyaliste FARDC.

    Cette vague de massacre intervient dans la même journée où Monsieur MBUSA KOMBI a été assassiné dans la Commune Beu en Ville de Beni, par un élément de l'armée loyaliste FARDC et Monsieur MUMBERE NZANZU assassiné par un élément FARDC, dans le village de Kisungu en Chefferie de Bashu, Territoire de Beni. L'enfant de Mumbere Nzanzu répondant au nom de KAVUGHO SYAKOLERA âgée de 19 ans a été grièvement blessé par balle lors de l'incident.

    Cette campagne des tueries de populations civiles dans la région de Beni doit immédiatement cesser. L’État doit faire de tout son mieux pour protéger et défendre les vies humaines de la population de cette partie de la Province du Nord-Kivu, en République Démocratique du Congo. Comment expliquer qu'à côté des tueries des civils par les présumes ADF, que certains éléments de l'armée régulière censés protéger et défendre cette population, se lancent aussi dans cette même campagne de destruction des vies humaines par les assassinats ? Avec cette pratique qui devient de plus en plus fréquente en Ville tout comme en Territoire de Beni, la population va trouver sa protection auprès de qui? Nous sommes tentés de croire à un crime d'État savamment planifié et dénonçons avec véhémence la tuerie de 12 personnes à coté de 3 blessées et quelques autres qui sont portées disparus sans oublier d'autres dégâts matériels dans une seule journée de Dimanche 20/05/2018.

    Enfin, nous présentons nos condoléances aux familles victimes des actes de barbarie dans la région de Beni. Nous sommes convaincus malgré tout, qu'un jour nouveau apparaîtra et nous chanterons l'hymne de la paix et de la victoire de notre Dieu contre nos ennemis. Ayons toujours l'espérance !

    Fait à Oïcha, Le 21/05/2017

    Pour l’ONGDH/Convention pour le Respect des Droits Humains, Coordination Nationale à Oïcha.

  • Vidéo des victimes des massacres iii
  • RDC: Massacres en toute impunité à Beni

    Depuis plus d'un an et demi, les massacres de civils se succèdent dans la région de Beni, à l'est de la République démocratique du Congo, voisine de l'Ouganda. Régulièrement, la population est frappée par des tueries à l'arme blanche, jamais revendiquées, et qui ont déjà provoqué la mort de plusieurs centaines de personnes, selon l'ONU.Depuis plus d'un an et demi, les massacres de civils se succèdent dans la région de Beni, à l'est de la République démocratique du Congo, voisine de l'Ouganda. Régulièrement, la population est frappée par des tueries à l'arme blanche, jamais revendiquées, et qui ont déjà provoqué la mort de plusieurs centaines de personnes, selon l'ONU.

    L'armée congolaise annonce régulièrement des plans d'attaque contre le groupe des rebelles islamistes ougandais de l'ADF (Alliance des forces démocratiques), sans que jamais ces hommes, présents sur le territoire de RDC depuis plus de 20 ans, ne soient totalement chassés. Les forces armées congolaises sont pourtant accompagnées par 3 000 hommes de la Monusco, la plus grande mission de l'ONU au monde.

    Nos reporters ont voulu savoir ce qui empêchait ces forces de protéger les habitants de Beni. Existe-il des collusions entre l'armée congolaise et les rebelles ? L'ONU a-t-elle manqué a sa mission de protection des civils par ses lourdeurs administratives et sa peur d'envoyer ses troupes au combat ? L’enquête des journalistes de France 24 révèle les failles d'un système sécuritaire à bout de souffle.

    Attention, certaines images de ce grand reportage peuvent heurter la sensibilité

    Sur

logo black

No. 03, Boulevard Du 30 Juin
Q. Mbimbi, Commune Rurale D’oicha,
Province Du Nord-Kivu, Rep. Dem. Du Congo.
Tel : (+243) 996525718, 997706782, 814163204
Email: info@crdh-drc.org | crdhoicha234@gmail.com
Web: www.crdh-drc.org

Suivez-nous sur les Médias Sociaux

Qui Est en Ligne

Nous avons 30 invités et aucun membre en ligne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER