vendredi 17 janvier 2020 | Login
Des preuves irréfutables de la participation  de certains régiments FARDC et certains officiers FARDC dans les massacres de Beni

Des preuves irréfutables de la participation de certains régiments FARDC et certains officiers FARDC dans les massacres de Beni Featured

En dépit de la publication par les vrais criminels des vidéos et versions visant à écarter l'attention des vraies pistes il sied de rappeler le constat de plusieurs observateurs indépendants qui ont fait des enquêtes sur les massacres de Beni.
Plusieurs Régiments accusés dans plusieurs massacres.
Le Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l'homme, dans son rapport de mai 2015 avait cité le 809 ème Régiment dans les massacres de l'Oicha du 8 octobre 2014, massacre que ces "FARDC" avaient commis en complicité avec les ADF. Le 905ème Régiment des FARDC est aussi cité par ce rapport de la MONUSCO dans les massacres commis la nuit du 25 au 26 décembre 2014 à Ndalia. Ce qui confirme ce que les victimes ont été depuis longtemps.
Dans son rapport de Mars 2016 le Groupe d'Etude sur le Congo ajoute les 808 ème et 1006ème régiments dans plusieurs autres massacres. Le 808ème régiment c'est celui du major Byamungu. Plusieurs autres révélations sur la participation des FARDC sont dans ce rapport dont les propositions d'un sous-lieutenant des FARDC qui révèlent "ceux qui ont beaucoup tué, ce sont des hommes des régiments. Surtout dans notre régiment, le 808èmr Régiment"
"_Un policier qui a mené des enquêtes sur les tueries répétées dans la contrée de Mayangose ​​en février et mars 2015 affirme qu'il a obtenu des preuves que les membres du 1006ème Régiment déterminé à Kithahomba (à 5 km sur la tranche Beni-Nyaleke ) auraient les auteurs de ces tueries.
Les criminels étant issus du pouvoir, affirme ce policier, les enquêteurs de la PNC ont attribué la responsabilité aux ADF pour se couvrir.
LE GÉNÉRAL MUNDOS CITÉ PAR LE GROUPE DES EXPERTS DE L'ONU 
Après la mort du Général BAHUMA qui est venu de défaire les Vrais ADF, le Général MUNDOS a été placé à la tête de l'opération SOKOLA I et c'est avec lui que les massacres ont débuté en octobre 2014. la population avait réclamé son départ constatant que c'était lui le vrai ADF.
En 2016, dans le rapport des experts de l'ONU publié en date du 23 mai 2016. Voici un extrait de graves révélations sur ce général qui est encore en fonction en RDC et qui, Dieu seul sait s'il n'a pas tjr la principale mise sur Beni.
"Le Groupe a maintenant la preuve que certains officiers des FARDC ont tenté de façon directe à l'insécurité. Deux cadres des ADF, quatre combattants des ADF, deux combattants recrutés pour les tueries, deux collaborateurs des ADF, trois officiers supérieurs des Les FARDC, un ancien combattant Maï-Maï et deux chefs locaux ont signalé au Groupe d'experts que certains officiers Les FARDC étaient présents dans le soutien aux groupes armés commettant des meurtres Le Groupe s'est également entretenu avec les membres des services de sécurité Gouvernement congolais, y compris les services de police et les agences de renseignement, qui ont confirmé les informations.
Le Groupe d'experts sait que huit personnes ont été contactées en 2014 par le général MUNDOS pour participer aux tueries. Trois membres des ADF-Mwalika lui-même ont fait savoir que des mois avant le début des tueries en septembre 2014, le général MUNDOS avait persuadé certains éléments de leur groupe de fusionner avec d'autres recrues. Selon eux, le général MUNDOS a recruté, financé et équipé en armes, munitions et uniformes des FARDC. Il est venu à plusieurs reprises dans leur camp, parfois revêtu d'un uniforme des FARDC et parfois en civil. Bien qu'il soit difficile de dire s'ils connaissaient dès le départ la cible, les trois éléments des ADF-Mwalika ont finalement reçu l'ordre de tuer des civils. Parmi les auteurs présumés figuraient certains des 23 individus qui étaient déclarés au Groupe qu'ils avaient quitté les ADF-Mwalika s'étaient rendus compte qu'ils étaient utilisés pour tuer des civils.
Un ancien combattant maï-maï a également déclaré au Groupe d'experts qu'il avait été recruté par le général MUNDOS. Il a indiqué que le général a rencontré et qu'il avait expliqué qu'un camp de formation était en cours de constitution à Mayangose ​​et serait opérationnel dans les semaines à venir.
Notons que même le * colonel KATACHANZU * est cité dans ce rapport pour avoir également founit aux ADF des munitions, uniformes et produites alimentaires.
LA THÈSE DJIHADISTE EST CELLE DE MUNDOS POUR FAIRE DIVERSION SUR SES CRIMES.
  "Le groupe d'experts a rencontré le général MUNDOS et l'a informé des preuves dont il disposait concernant sa participation, mais le général a nié être impliqué dans le recrutement des personnes pour les exécutions" (alors que des preuves tangibles démontrent son implication)  Il (le général MUNDOS) a déclaré que les ADF étaient un groupe armé jihadiste responsable de meurtres des civils en territoire de Beni "
 LES FARDC NE GAGNENT PAS PARCE QUE L'ENNEMI DE L'INTÉRIEUR (QUI EST DANS SES RANGS) COMMUNIQUE AUX MASSACREURS TOUTES LES STRATÉGIES 
Un colonel des FARDC a confirmé aux enquêteurs de GEC ces faits: "Nous savons qu'il y a des officiers FARDC qui collaborent avec les ADF. Ils (ADF) connaissent nos fréquences de Motorola et ils sont nos nos opérations " 
Dans le rapport du Groupe d'experts de l'ONU il est écrit ceci "le colonel Katachanzu avait communiqué aux ADF des informations détaillées sur la position des FARDC à Eringeti afin que les ADF aient pu s'emparer des armes des soldats détenus ont attaqué la villr le 29 novembre 2015_ "
* LA JUSTICE MILITAIRE CONGOLAISE RELÂCHE LES VRAIS MASSACREURS ET RESTE SUR LA PISTE DE LA DIVERSION *
Dans leur rapport les experts écrivent ceci: "Le Groupe d'experts a enquêté sur plusieurs affaires, dans les auteurs présumés membres des ADF avaient été arrêtés puis relâchés.
D'après un ex-combattant recruté par les ADF pour commettre des meurtres, si un individu ayant participé à des tueries était capturé par les autorités, certains officiers des FARDC s'arrangeaient pour le faire libéré. Outre ces sources, un cadre des ADF-Mwalika et un agent des services de renseignements des FARDC ont indiqué au Groupe d'experts que le major Kapelo des FARDC était l'un des officiers chargés de cette mission. Un ex-combattant a déclaré qu'il avait connaissance d'autres cas où un officier des FARDC avait libéré les auteurs présumés des tueries qui avaient été capturés. Un cadre des ADF et un ancien commandant des FARDC ont également confirmé que, lorsque des auteurs présumés étaient capturés, ils étaient généralement libérés.
POUR CLORE 
Ceux qui tuent à Beni sont connus. Ici nous avons seulement évoqué une partie des éléments récoltés par des enquêteurs indépendants et sérieux. Mais les preuves sont nombreuses. Sur terrain à Beni les civils savent très bien qui sont les tueurs! 
Les vrais et anciens ADF avaient été recrutés par certains officiers des FARDC notamment MUNDOS pour commencer à tuer les civils à Beni. Ce général et tous les autres de leurs systèmes sont ceux qui ont en main l'Armée de la RDC! Comment gagner cette guerre avec ça! D'autres groupes avaient également été ajoutés à ces ADF. Puis les plus dangéreux et vrais meneurs ce sont certaines troupes des FARDC lieux de l'ex- CNDP (qui sont aussi nombreux, la plupart d'expression kinyarwanda) qui ont nul nul tout le travail qui est fait.
Citer par exemple MBUSA NYAMWISI ou parler d'un groupe "yira force" c'est de la pure diversion comparable à la thèse djihadiste. C'est la thèse que ces tueurs développent pour chercher à faire voir que la victime est encore son propre bureau.
Maître Vianney Kanzira 

logo black

No. 03, Boulevard Du 30 Juin
Q. Mbimbi, Commune Rurale D’oicha,
Province Du Nord-Kivu, Rep. Dem. Du Congo.
Tel : (+243) 851 885 713
Email: info@crdh-drc.org | crdhoicha298@gmail.com
            palukungahangondijp@gmail.com
Web: www.crdh-drc.org

Suivez-nous sur les Médias Sociaux

Qui Est en Ligne

Nous avons 48 invités et aucun membre en ligne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER