Print this page
RDC-BENI : Et si un des morts ressuscitait, le propriétaire de  ce chapeau au sein des FARDC serait connu

RDC-BENI : Et si un des morts ressuscitait, le propriétaire de ce chapeau au sein des FARDC serait connu Featured

Depuis que les populations civiles meurent à Beni, la vraie nature de personnes  qui tuent et égorgent les civils et pillent leurs biens  proviendraient de tout côté, dans tous les journaux de médias locaux et internationaux, l'on parle des présumés ADF, rarement sont ces médias qui approfondissent les investigations pour éclairer la lanterne dans ce qui se passe dans cette Zone depuis 2010, la récente incursion du 24 juillet 2019 à Eringeti ne pouvait pas être attribuée aux  sujets ougandais, dans une descente réalisée dans cette partie du territoire de Beni, les activistes au sein de la Convention pour Respect des Droits Humains CRDH ont été informés d'une certaine complicité des éléments FARDC avec l'ennemi.

"Cette nuit, ils étaient venus, j'étais dans cette avenue où le fait s'était produit, moi j'avais aperçu des hommes qui portaient des tenues de l'armée congolaise, après leur forfait nous nous sommes arrivés sur le lieu de drame, et avons trouvé un chapeau rouge il n'était pas pour ceux-là qui sont accusés comme nos égorgeurs jour après jour, le chapeau était pour les FARDC, aucune enquête n'a été menée pour que le propriétaire de ce chapeau soit identifié au sein de l'armée Congolaise. A témoigné un habitant d'éringeti qui a gardé l'anonymat"

La population ne fait plus confiance à l'armée dans certains coins à Beni.

Et c'est en raison ou en tort que l'inimitié entre la population et les éléments de FARDC existe-t-elle, en voulant répondre à cette question nous sommes parti interrogé les activités de mouvements citoyens, tous n'ont pas répondu dans un sens opposé, ils ont répliqué les faits qui font que la population Doute de l'armée congolaise : cher journaliste, c'est vraiment normal que cette armée puisse perdre la confiance de la population, ceux qui tuent chez nous ne sont pas tous de la forêt, certains sont dans les FARDC, la population a raison de ne plus croire à cette armée, si je peux revenir sur le scénario de ce chapeau, cette armée nous avait parlé que le chapeau appartenait à une femme militaire, pourtant cette femme était dans la troupe de militaires qui étaient venus constaté cette incursion après, là on avait le chapeau avant la femme ne vienne, nous pensons que l'on a voulu attribué le chapeau à la femme pour que les traces soient effacées, et pour nous masquer, on a fait semblant d'emprisonner cette femme, ils savent la vérité dans cette affaire. A-t-il précisé un activiste au sein d’un mouvement citoyen.

Rappelons que cette incursion qui a coûté la vie à trois personnes la nuit du 24juillet 2019 à Eringeti d'une même famille, devrait interpeler la conscience de décideurs à passer vite à une véritable investigation pour dénicher tous ceux qui sont égorgeurs de la population et qui se cacheraient  dans les FARDC.

La Convention pour le Respect de Droits Humains CRDH demande à la justice congolaise d'entamer les enquêtes sérieuses pour que soient attrapés tous ceux qui sont auteurs de cet assassinat au Sein des FARDC, comme l'ont fait savoir les témoins oculaires de l'événement.

Communication CRDH/ Rachel kahambu Nzumbuko