Print this page
RDC-Nord Kivu : Une femme pygmée  considère la politique comme nœud de l'insécurité à Beni

RDC-Nord Kivu : Une femme pygmée considère la politique comme nœud de l'insécurité à Beni Featured

Les actes odieux perpétrés par les présumés rebelles ADF ont plus d'une conséquence dans le chef de la population, ceux et celles qui sont venus prendre part au meeting qu'ont organisé les Honorables Matthieu Kambale Mathe et Jean Paul Paluku Ngahangondi ce jeudi 15 Août 2019 à Oicha chef-lieu du territoire de Beni, tous n'avaient pas une même attitude, certains sont venus écouter d'autres pour poser des questions c'est le cas d'une femme pygmée qui, après avoir entendu le brillant exposé de ces deux fils du terroir n'est pas restée silencieuse elle s'est avancée au podium pour s'adresser à ceux-ci, pour elle la politique reste la base de toute l'insécurité qui écume toute la contrée ; la politique nous met mal à l'aise, nous vivions en paix ici chez Nous, mais à cause de la politique nous sommes dans une insécurité, moi je suis une femme pygmée, j'aurai voulu retourner dans la forêt et cultiver mon champ, comment y arriver ? Il n'y a plus moyen, Bale banajinza bako fasi yote en français (sont partout ceux-là qui égorgent), je vous remercie mes enfants pour tout ce que vous faites pour nous, a-t-elle déclaré.

Préoccupez-vous de la traque de ces rebelles, gardez toutes vos donations.

Pour cette femme, la recrudescence de cette insécurité serait amplifiée par tout ce qui est apporté comme don à la population : il nous distrait avec des dons, nous voulons la paix, mes enfants autres fois nous mangions des ignames sans entendre les crépitements des balles, ceux-là qui apportent des dons ici doivent arrêter, nous voulons d'abord la paix, j'ai comme impression qu'ils veulent la continuité des massacres pour qu'elle puisse toujours être à la rescousse de ceux-là qui sont meurtris, notre besoin urgent c'est la paix, a-t-elle chuté en kiswahili cette femme pygmée.

Communication CRDH/Prince Bagheni depuis Oicha