jeudi 22 août 2019 | Login
RDC Nord-Kivu : Tuerie à Beni, la coordination des étudiants de Beni demande les armes pour traquer les ADF

RDC Nord-Kivu : Tuerie à Beni, la coordination des étudiants de Beni demande les armes pour traquer les ADF Featured

Fatigué par les tueries à répétions dans la région de Beni ville et territoire, certaines couches de la population notamment la coordination interstudiantine de Beni, demandent les armes de guerre aux autorités politico-militaires mais aussi d’être formé dans une durée de 21 jours pour combattre les présumés rebelles ADF à lieu et place de l’armée républicaine qui visiblement a échoué sur terrain.

Dans un message rendu public ce mardi 13 août 2019, la coordination des étudiants de Beni déplore la recrudescence de l’insécurité en présence des forces Onusiennes (Monusco) et les FARDC déployés dans cette partie de la RDC pour y imposer la paix et sécuriser la population et ses biens.

Ci-dessous, voici l’intégralité de son message.

"Nous avons besoin des armes pour combattre les adf, formez nous dans 21 jours chers autorités politico-militaires

```ON A ASSEZ CRIÉ, AGISSONS MAINTENANT```

Depuis maintenant plus de quatre ans, la région de Beni est secouée par des massacres répétitifs par des hommes armés que les officiers Congolais qualifiaient jadis d'ADF avant de se réviser en parlant désormais de MTM. En ces jours, des attaques s'enregistrent régulièrement sans qu'aucun assaillant ne soit appréhendé, blessé ou tué et le bilan est toujours lourd du côté des paisibles civils. La dernière attaque en date est celle du 28 octobre 2018 à Mbau Makumo et qui a coûté la vie à six de nos compatriotes. Derrière ces chiffres, il y a des vies qui se brisent et des rêves qui s'envolent.

Par ailleurs, les recommandations toujours faites par les étudiants et d'autres acteurs de la société civile aux autorités civiles, policières, militaires et la MONUSCO n'ont jamais connu un début de mise en œuvre. Les massacres de Beni de banalisent au point qu'ils relèvent désormais de la rubrique du chien écrasé. Les gens continuent à mourir de manière atroce et personne n'en parle. Cela est inacceptable.

Malgré ces odieux massacres, nous sommes progressivement en tant que peuple responsable en train de prendre conscience de la vraie nature de ceux qui nous dirigent, celle de la communauté internationale (MONUSCO) et du devoir pour nous tous de nous protéger légitimement contre les tueurs.

Chers compatriotes,

Nous avons suffisamment adressés des recommandations aux autorités et à la MONUSCO mais rien n'a changé.

Maintenant c'est à nous que nous nous adressons car comme pour les autres peuples opprimés du monde, c'est à nous que reviendra le dernier mot sur notre sort.

Au vu de la persistance des massacres dans notre région de Beni, de l'indifférence des autorités et de la MONUSCO face à notre malheur et de la non prise en compte des recommandations pertinentes émises pour mettre fin à la crise de Beni, la coordination inter-estudiantine de Beni appelle à partir du Mercredi 14 Août 2019 toutes les couches de la population de Beni à :

  1. Démarrer une formation militaire de 21jours qui commence ce mercredi 14 Août 2019 au stade de kalinda à 6h du matin. Cette formation pourra nous permettre à savoir comment manipuler l'arme car après celle-ci nous irons combattre l'ennemi.
  2. Le général MBANGU MARCEL ne sera pas avec nous, moins encore aucun militaires car ils ont montré leurs limites. Nous allons nous mêmes utiliser nos stratégies et commander les opérations.
  3. Nous serons formés pour la partie de savoir manipuler l'arme par l'armée congolaise, mais la stratégie physique sera enseigner par nous-mêmes.

N.B: Nous serons dotés des armes et munitions par le gouvernement congolais qui va nous apprendre comment manipuler une arme en feu. Pendant nos opération tous les militaires seront retirés dans la région et laissé place aux jeunes volontaires qui vont combattre, attaquer l'ennemi,... en fin nous dirons la situation est sous contrôle dans son vrai sens, pas comme certains nous le disent  sans rien faire.

Chers compatriotes,

Ces trois mesures s'adressent à nous et nous devons nous impliquer chacun pour leur mise en œuvre totale. En dehors de notre équipe interne chargée de faire observer ces mesures, nous appelons toute la population à en assurer la police. C'est grâce à l'implication de nous tous et à une prise en charge collective que nous vaincrons les envahisseurs qui veulent nous ravir notre humanité."

Pour rappel, le bilan des personnes tuées ne cesse de s’alourdir dans la ville et territoire de Beni suite aux nombreux attaques perpétrées par les éléments de la rébellion ougandaise de l’ADF et autres groupes armés sous l’œil impuissant des autorités compétentes tant au niveau du pays qu’au niveau international. Ce qui se passe à Beni, en Province du Nord-Kivu, il y a lieu de conclure que le pouvoir public est dans la rue.

Communication CRDH/Noé Kalemeko

logo black

No. 03, Boulevard Du 30 Juin
Q. Mbimbi, Commune Rurale D’oicha,
Province Du Nord-Kivu, Rep. Dem. Du Congo.
Tel : (+243) 851 885 713
Email: info@crdh-drc.org | crdhoicha298@gmail.com
            palukungahangondijp@gmail.com
Web: www.crdh-drc.org

Suivez-nous sur les Médias Sociaux

Qui Est en Ligne

Nous avons 163 invités et aucun membre en ligne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER