dimanche 15 décembre 2019 | Login
ANALYSE TRES PROFONDE, LABORIEUSE, INDÉPENDANTE SUR LA SITUATION SÉCURITAIRE DE BENI DE L'ANALYSTE  INDÉPENDANT REAGAN MUSOVOLI 

ANALYSE TRES PROFONDE, LABORIEUSE, INDÉPENDANTE SUR LA SITUATION SÉCURITAIRE DE BENI DE L'ANALYSTE  INDÉPENDANT REAGAN MUSOVOLI  Featured

Pour entrer dans le vif de notre sujet, nous devons d’abord trouver réponses à des questions suivantes :

1, QUI SONT RÉELLEMENT LES ADF AUX YEUX DE LA POPULATION DE BENI?

 2, QUI SONT REELEMENT LES ADF AUX YEUX DES FARDC?

 3, QUI SONT RÉELLEMENT LES ADF AUX YEUX DES MAYI-MAYI ?

 4, QUI SONT RÉELLEMENT LES MAYI-MAYI AUX YEUX DE LA POPULATION DE BENI?

5, QUI SONT RÉELLEMENT LES MAYI-MAYI AUX YEUX DES FARDC?

 A BENI, LE ROBINET DE SANG EST LOIN DE TARIR :

Aussi longtemps que ces questions ne rencontreront pas une convergence de compréhension entre la population et l’armée nationale FARDC, population et les MAYI-MAYI mais aussi MAYI-MAYI et FARDC autour des rebelles ougandais de l` ADF ,qui a mes yeux seraient ennemis commun de tous au regard de son degré d'hostilité accentué à l'endroit de la population civile non armée qu'aux forces régulières de la République(FARDC).

Je ne veux tant qu'un robuste débat, mais plutôt confronter mes analyses aux vôtres avec espoir de voir mon  Beni natal se remettre débout !

Tout commence par cette question mystique qui trouble  et taraude les esprits depuis 4 ans: "QUI TUE RÉELLEMENT À BENI?"

Ça prend une allure inquiétante et  révoltante le 15/10/2015 quand les égorgeurs présumés ADF entrent en ville Beni dans le quartier Ngadi et tuent à la machette et hanche une trentaine de civils non armés et sens infraction.

Hélas...! C’est le début du calvaire, de la martyrisation et victimisation de peuple de la région de Beni.

Les médias tant nationaux qu'internationaux sont pris d'assaut pour une campagne de stigmatisation et de la d’abolition par les responsables de l'opération  militaires Sokola 1 d'une part et les leaders politiques et sociaux de la communauté Nande de l`autre part contre les Nande une tribu majoritaire dans Beni-Lubero !

 QUI TUE RÉELLEMENT À BENI?

Des tâtonnements qui passent à la victimisation des victimes des massacres odieux et lâches. Tantôt sont les ADF qui tuent à Beni, des criminels qui demeurent jusqu'àu moment où je tiens ma plume des (présumés).

 QUI TUE RÉELLEMENT À BENI? 

Tantôt ceux qui tuent à sont les fils du terroir, les fils de Beni s'entretuent eux-mêmes. Toutes les villas de Nande construites à Kinshasa c'est le sang de Beni D disait sur les ondes de médias nationaux, un certain (Tshamala membre du PPRD parti de Joseph Kabila président sortant de la RDC) ;

Mbusa Nyamwisi leader politique Nande opposant farouche au président sortant accuse le general MUHINDO AKILI Mundos comme commandent des ADF et des FARDC au moment et le planificateur des massacres de Beni. Avec une rapidité impressionnante  le gouverneur de la province du Nord-Kivu, Julien Paluku, rétorque et  accuse à son tour Mbusa Nyamwisi. D'aucuns s'interrogent si quand Julien était-il devenu porte-parole du général Mundos ?. Les opérateurs économiques de Beni déportés Manu militari à Kinshasa, ils retournent innocents après avoir réalisé plus d`une année en prison sans le moindre procès;

Entre les militaires, les leaders politiques et sociaux c'est le malheur de la population civile innocente. Cèst bien elle qui subit finalement les effets cette diversion autour de la question «QUI TUE RÉELLEMENT À BENI?»

Cette diversion constitue  non  seulement une force à l'ennemi mais aussi, elle brouille également la piste de celui-ci, fragilise les pauvres soldats de rangs qui du reste ne savent également rien de l'ennemi, tombent par moment et par endroits au nom de la guerre asymétrique pour enfin, par ricochet à une véritable crise de confiance entre la population vis-à-vis de militaires.

A Beni, il est parfois difficile d'identifier les militaires de l’armée loyaliste aux égorgeurs, qui portent la même tenue que les militaires réguliers. Si parmi les militaires les uns parlent le kinyarwanda, le Swahili et le Lingala c'est au tant parmi les égorgeurs qui véhiculent trait par trait ces mêmes langues !

 QUI TUE RÉELLEMENT À BENI?

Autour de cette question c'est une répulsion et folie ;

La population ne sait à quel saint se vouer ;

À qui peut-elle réellement investir sa confiance ?

Une année, des ans, trois ans, jusqu'à quatre ans Beni transformé à une véritable vallée de sangs et des larmes aux yeux des vaillants militaires comme les uns  préfèrent les faire joli  cœur si pas par imposition, oui admettons «vaillants !»

Mais vaillants quatre ans durant à côté d'une brigade d'intervention de Nations unies pour quel bilan avec tous les moyens de l’État qu’ils ont à leur disposition? Cela n'a que trop duré!

Sous l'œil impuissant, d'un nombre impressionnant de militaires gouvernemental, sur l'épaule une lance-roquette, Pkm, Ak47 mais sens offensive contre l’ennemi Signifie à d'autres termes «déception et aporie» à rendre fou.

À quel saint la population peut-elle vraiment se vouer ? Dieu seul le sait

Par-delà le temps,

Par-delà la distance,

Par-delà les moyens affectés aux opérations militaires dans la région de Beni ;

Par-delà le désarroi ;

C'est ici, où sont nées les phrases telles que: «IL FAUT SE PRENDRE À CHARGE, IL FAUT L'AUTO-DEFENSE, TATOUAGE et autres avec tous les risques possibles, d'où la question :

 QUI SONT RÉELLEMENT LE MAYI-MAYI AUX YEUX  DE LA POPULATION DE BENI? 

Il faut d'emblée noter ici que la diversion autour de la question de la vraie identité des égorgeurs présumés Adf, la naïveté si pas l'absence de volonté  politique, ou carrément la complicité comme soutiennent certaines bouches, a  engendré la multiplicité des groupes négatifs ou réseaux des jeunes pour s'auto-défendre contre les égorgeurs dans la commune Rwenzori et Beu,et dans d'autres agglomérations comme Kalau, kalingantshi, Isale bulambo, Cantine, Samboko-Tsani-Tsani...une pratique qui, malheureusement a ouvert la porte à la création de plusieurs autres groupes négatifs. Si à 2012 on pouvait dénombrer une soixantaine des groupes rebelles seulement dans Beni-Lubero avant l'hostilité même des Adf contre la population, on ne saura pas aujourd'hui compté les groupes milices soi-disant d'auto-défenses inconnus dans ce même Beni-Lubero. Tout ça c’est l’Etat Congolais qui a opté à la politique de la terre brulée comme mode de la gouvernance politique et économique de la RDC.

La complexité a à la fois contrariée de cette question, c'est aussi quand ces groupes dits d'auto-défenses s'affrontent entre-eux et s'auto-réclament les vrais défenseurs de la population. Les tracasseries, des exactions, assassinats, kidnapping...bref certains dérapages déplorés par la population au sein de l'armée régulière ne sont pas aussi du reste ici contre la population civile.

Très grave, il y aurait des groupes dits d'auto-défenses que la population sait identifier comme les siens d’âpres mes enquêtes.

Par exemple : Elle sait que les MAYI-MAYI MAZEMBE  est pour la population, et les MAYI-MAYI NTUMA DÉFENSE OF CONGO constitué en majorité par des Hutu et Tutsi du Rwanda est du gouvernement Congolais.

 Y-a-t-il des groupes rebelles du gouvernement ? 

Difficile pour l'heure de répondre sur cette question. Toutefois, des informations des sources moins certaines ne sont pas aussi à fouler au pied.

On déroulera la mémoire  que depuis peu, lors des élections précédentes du 31/12/2018 dans notre   pays, parmi les cas d'irrégularité grave le jour du scrutin, au Nord Kivu, il a été révélé tel que: les Mayi-mayi NTUMA DEFENS OF CONGO ont contraint les électeurs dans le Rutshuru et Masisi aux centres de  vote, de voter pour les Candidats du FCC, une coalition électorale  du pouvoir ancien et sortant par voie de conséquence, beaucoup de nos compatriotes n'ont pas pu jouir de leurs  droits de vote parce que les centres de votes ont été obligé de fermer les portes craignant ces rebelles NTUMA DÉFENSE OF Congo.

Des sources encore moins crédibles, a-t-on appris que le leader du groupe rebelle TCHEKA, très actif dans le territore de Walikale  avait reçu 20.000$ de la part du gouvernement congolais d’après ses déclarations devant la barre en plein procès à la Cour militaire de Goma, province du Nord-Kivu.

Si ces informations sont vraies, la thèse selon laquelle il y a des groupes MAYI-MAYI acquis au gouvernement ancien et sortant frôle la vérité.

 QUI SONT RÉELLEMENT LES ADF AUX YEUX DES FARDC?

Il est difficile d'épiloguer largement cette question. Toutefois, il faut seulement comprendre que la guerre a largement pris du temps et la population est vraiment impatiente de voir Beni se remettre débout.

Il faut que le haut commandement de nos FARDC prouve suffisamment la population de Beni de sa volonté pour mettre une croix sur les tueries de Beni. Qu'autant  les Adf sont ennemis de la population et soldats des rangs soient aussi ennemis  de la centrale Fardc qui bloque finalement les actions d’offensives contre les égorgeurs et tous les autres groupes armés dans cette région. 

QUI SONT RÉELLEMENT LES ADF AUX YEUX DES MAYI-MAYI

Si la population se laisse tenter de croire que les groupes d'auto-défenses c'est un SALUT pour elle, la déception ne tarde également pas à embraser les cœurs. En effet, la population de là où, les MAYI-MAYI sont plus actifs nous dirons plus.

Chaque lundi pas d'activités champêtres, les pillages, les exactions, ....ici nous parlons de MAYI-MAYI dans leur globalité. Cependant il faut signaler que d'autres Mayi-mayi ne pillent pas, ne contraignent pas et ne tuent  pas la population. Sont rares ces genres des milices positifs.

Mais ce qui bloque la réflexion : C'est quand aucun jour et nulle part la population n'a jamais entendu un groupe d'auto-défenses quel qu'il soit, s’affronte contre les présumés Adf qui massacrent leurs frères qui pensaient que l'autodéfense est à leurs faveurs.

Curieusement et malheureusement les MAYI-MAYI attaquent plutôt les FARDC ,et les FARDC concentrent leurs forces, leurs attentions, leurs armes lourdes et même les hélicoptères contre une dizaine des jeunes dits d'auto-défenses avec arbre, et cailloux en mains. Entre-temps, les Adfs s'organisent se revitalisent pour surprendre les soldats des rangs et la population. Le matin, les journalistes, les survivants et plusieurs spectateurs viennent au comptage des morts. Les vaillants FARDC et les casques-bleu aux alentours des maisons affectées bien armés comme à l'époque de Kadhafi, eux sont  à position de tir.

C'est la répugnance entre les spectateurs et les soldats à position de tir là où il n'y a aucun ADF capturé ni tué.

 Pourquoi les MAYI-MAYI n'attaquent point les positions des Adf mais attaquent les FARDC?

 

 Pourquoi les Adf n'attaquent point les MAYI-MAYI  mais attaquent les fréquemment les Fardc? 

  Pourquoi les FARDC n'attaquent pas les Adf (ici je parle d'offensive et non la défensive) mais attaquent plutôt les Mayi-mayi? Ils sont plutôt offensifs contre les mayi Mayi et tous les médias locaux et Nationaux sont pris d'assaut quand on a tué les MAYI-MAYI. Quand est-ce que la population entendra par les mêmes média que les FARDC ont tué 20 Adf, 30 …?

 Vous voyez des questions à rendre fou?

Pour la paix à Beni, je plaide pour une convergence des compréhensions para port à la question sécuritaire.

Que nos FARDC comprennent et acceptèrent de recommencer les opérations militaires avec de nouvelles approches sérieuses. C’est plutôt une vertu et non une faiblesse. Les opérations militaires contre les Adf et autres groupes armés dans la région de Beni sont à revoir.

Que les MAYI-MAYI comprennent qu'ils perdent inutilement leurs temps à brousse pendant que d’autres jeunes sont en train d’organiser leur vie. Qu'ils viennent revivre dans la société avec leurs frères et sœurs.

Que la population cesse de jouer à l'hypocrisie et à la peur. Ne parlons pas de vaillants quand bien même ces vaillants sont incapables de nous ramener la paix pendant quatre ans en train d'être tué, empêcher d'accéder à nos champs, contraints de fuir et abandonner la terre des ancêtres.

La population ne parlera non plus des groupes de MAYI-MAYI ou d'autodéfense quel qu'il soit, sont aussi incapables de combattre les ADF tel qu'on pouvait le croire autrefois.

Enfin, après  la mise  en œuvre  de toutes les propositions ci-haut évoquées, je suggère  une table ronde qui mettra autour les leaders des groupes armés locaux, les leaders politiques et sociaux où ensemble on pourra étudier des faiblesses et forces. Définir ensemble les stratégies qui déboucheront à une opération conjointe FARDC et JEUNES VOLONTAIRES qui voudront combattre les Adf au côté des Fard. Apres les opérations, les uns seront désarmés pour leurs convenances propres, et d'autres qui désireront travailler  au sein de la force régulière pour servir la nation sous le drapeau seront intégrés dans les rangs des FARDC.

C'EST LE VRAI MARIAGE CIVILO-MILITAIRE ;

C'EST LA FIN RÉELLE DES GROUPES ARMÉS LOCAUX ;

C'EST LA FIN DE LA GUERRE DES MYSTÉRIEUX ADF ;

C'EST LA PAIX À BENI !

 Reagan Musovoli, l'analyste indépendant et jeune indigné de Beni

Publier par Maitre Jean Paul PALUKU NGAHANGONDI

Initiateur et Coordonnateur de la CRDH

Website : www.crdh-drc.org

logo black

No. 03, Boulevard Du 30 Juin
Q. Mbimbi, Commune Rurale D’oicha,
Province Du Nord-Kivu, Rep. Dem. Du Congo.
Tel : (+243) 851 885 713
Email: info@crdh-drc.org | crdhoicha298@gmail.com
            palukungahangondijp@gmail.com
Web: www.crdh-drc.org

Suivez-nous sur les Médias Sociaux

Qui Est en Ligne

Nous avons 287 invités et aucun membre en ligne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER