mercredi 19 juin 2019
RDC-Lettre ouverte:  L'inaction du président Son Excellence Monsieur Félix  Tshisekedi dans les tueries de Beni

RDC-Lettre ouverte: L'inaction du président Son Excellence Monsieur Félix Tshisekedi dans les tueries de Beni Featured

Concerne: Votre inaction dans les tueries de Beni.

Monsieur le président, votre insouciance face à ce énième massacre en ville de Beni nous incite à vous adresser cette lettre.

Monsieur le président, partant de votre silence dans ce triste événement, dans lequel, plusieurs de nos compatriotes viennent d'être d'une manière barbare et sauvage abattus, nous déduisons que vous vous êtes inscrits dans la même logique que votre coadjuteur, monsieur Joseph Kabila, qui nous a laissé égorger, kidnapper, violenter, et massacrer durant tous ses mandats.

Monsieur le président, alors que les dépouilles de nos concitoyens gisaient à même le sol, le drapeau sur toute l'étendue nationale est resté hissé jusqu'au bout du mât! quel mépris! Quelle banalisation! Quel opprobre mon Dieu! La dignité humaine n'existe plus au Congo, le respect aux morts! Et vous vous disputez les quotas de ministères pendant que votre politicaillerie tue notre peuple! Sans aucun deuil national décrété! sans que le drapeau ne reste en berne, même pendant une seconde!

Monsieur le président, pouvez-vous nous dire que vous n'êtes pas au courant des meurtres farouches et atroces de prétendus ADF, qui sont venus alourdir notre d'espoir en décapitant nos citoyens innocents la nuit du lundi 3 au mardi 4 juin 2019 en ville de Beni, du bombardement de nos véhicules ainsi que le kidnapping de nos compatriotes la matinée de ce mercredi 5 juin?

Monsieur le président, nous sommes informés du complot de vos accords avec monsieur Kabila, vous vous êtes devenus son ouvrier, malheureusement, son ouvrier même dans les massacres; la preuve est que vous promettiez délocaliser le camp Kokolo de Kinshasa pour Beni, où est-il? Votre allié Kabila vous l'a interdit pour des raisons secrètes. Or, c'était parmi les meilleures solutions, car la persistance du massacre des civils est une affaire bien orchestrée par le régime dans laquelle seuls les officiers favorables pour accomplir cette tâche noire, occupent pendant longtemps la tête du commandement de ces opérations. Demandez à Mbangu Marcel de s'auto évaluer depuis qu'il occupe cette fonction. Ses troupes ne font que jouer à la défensive en prenant le peuple comme bouclier, car ils viennent , ils égorgent les civils, lorsqu'ils atteignent les militaires c'est à ce moment-là qu'ils ripostent.

Monsieur le président, vous devez savoir que le peuple de Beni en a marre, car en dépit de tout ce qu'il endure comme douleur, Beni n'a jamais été déclaré zone sinistrée. Les citoyens de cette région, majoritairement paysans ont déjà été délogés et chasser de leurs champs par des envahisseurs qui continuent à être protégés par le régime, quand la FARC dit qu'elle les a chassé c'est dans nos où elle les accompagne puis rebrousse le chemin; mais sous la brutalité de nos policiers armés ce peuple est contraint de payer la taxe.
Pendant que les véhicules des habitants de Beni sont en train d'être brûlés par ces ADF, c'est chez eux où la douane est extrêmement exorbitante. Quelle conjuration d'extermination à Beni?

Monsieur le Président, à l'allure où vont les choses, nous serons contraints de vous déclarer persona non grata ici chez-nous, car votre passivité vous incrimine monsieur le président! Il nous a été enseigné en latin " quid tacet aprobat" se traduisant par qui se tait approuve, mais également, toujours en latin, il nous avait été enseigné ceci " quidquid latet aparebit" ce qu'on cache finit par apparaître. Alors monsieur le président, il est temps de vous prononcer en prenant des mesures d'urgence pour Beni, trop c'est trop.

Monsieur le président, j'aurais dû vous remettre cette lettre en main, mais l'aridité d'accéder à votre cabinet m'oblige de vous la partager à travers l'adresse électronique de votre cabinet pour que vous l'atteigniez par l'entremise de votre directeur de cabinet.

Beni,le 5/6/2019

Jean-bosco kyowire d'hidalgo

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

logo black

No. 03, Boulevard Du 30 Juin
Q. Mbimbi, Commune Rurale D’oicha,
Province Du Nord-Kivu, Rep. Dem. Du Congo.
Tel : (+243) 851 885 713
Email: info@crdh-drc.org | crdhoicha298@gmail.com
            palukungahangondijp@gmail.com
Web: www.crdh-drc.org

Suivez-nous sur les Médias Sociaux

Qui Est en Ligne

Nous avons 67 invités et aucun membre en ligne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER