dimanche 24 mars 2019
RDC-BUTEMBO : Incendie des CTE : « une nouvelle stratégie de l'ennemi pour exterminer la population du grand Nord-Kivu. »

RDC-BUTEMBO : Incendie des CTE : « une nouvelle stratégie de l'ennemi pour exterminer la population du grand Nord-Kivu. » Featured

Depuis longtemps, l'organisation de défense des droits de l'homme CRDH dénonçait un plan d'empêcher la tenue des élections à travers des groupes armés qui naissent comme des champignons dans la région de Beni à l'Est de la république démocratique du Congo mais, les gens se moquaient d'elle. Il est arrivé le moment où tous les congolais devraient élire leurs dirigeants aux élections du 30 décembre 2018, la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI)  sous le régime de Kabila, a volontairement et illégalement écarté Beni ville, Beni territoire, ville de Butembo et Yumbi dans la course électorale aux émotifs qu'à Beni il y a insécurité et la maladie d'Ebola. 

Personne n'ignore que la situation sécuritaire dans la zone de Beni a commencé à se détériorer d'avantage depuis l'année 2010 avec le phénomène kidnapping de la population civile suivi des massacres, pillages, incendies des maisons de commerces et d'habitations. A partir du 2 octobre 2014 jusqu'à présent, on assiste à des massacres successifs des populations civiles, des meurtres, assassinats, vols en mains armées, pillages....

Depuis 2010, l'État congolais n'a jamais été à mesure un seul instant d'éradiquer et de maitriser les auteurs de cette insécurité. Par surcroît, cette insécurité a été évoquée par monsieur Nanga, président de la CENI comme raison d'écarter la population du grand Nord-Kivu aux élections tant attendues par tous les congolais. Il avait pris cette décision sans vérification de la situation par lui-même mais plutôt par ordre de son chef manipulateur. 

Aujourd'hui, ce qui attire notre attention est que, alors que l'insécurité et la maladie d'Ebola sont toujours permanentes dans la région concernée, la CENI fixe la date des élections des députés nationaux et provinciaux le 31 mars 2019 . À partir du moment où la CENI a fixé la date, les incidents sécuritaires se multiplient de plus en plus dans la région, ce qui prouve qu'il y aurait une main noire derrière tout ça. Ceux qui ne veulent pas voir la participation des fils et filles de cette partie de la RDC participés à la gestion du pays et de la province du Nord-Kivu en particulier, seraient en train de se battre pour que finalement leur volonté puisse triompher.

Pour nous en convaincre, on assiste à des attaques meurtrières des présumés rebelles ougandais de l'ADF et ceux des groupes armés locaux appelés maï maï d'une part, et les incendies des Centres de Traitement d'Ebola (CTE) en ville de Butembo par les inconnus d'autres part, on dirait ces malfrats et criminels veulent que la décision d'écarter Beni ville, Beni territoire et la ville de Butembo au processus électoral soit maintenue. Il en est de même pour Yumbi où la population a été écartée pour des raisons sécuritaires.

Dans le grand Nord-Kivu, le Dimanche 24 Février 2019, le CTE de KIRIMAVOLO dans la zone de santé de KATWA, avait été incendié par des inconnus armés des fusils et machettes selon les sources de la mairie de Butembo.

Quelques jours plus tard, vers 18h00, en date du 27/02/2019, le CTE de l’ITAV en zone de santé de BUTEMBO, a à son tour  été incendié. Pour la marie de la ville de Butembo, les assaillants seraient des personnes lourdement armées sans donner d'autres détails sur l'identité des assaillants moins encore leur provenance et leur destination après avoir commis les gaffes.

Le président de la Commission électorale, lors de son passage en ville de Butembo, avait dit ceci : « il y a des gens qui sont déterminés et qui travaillent pour que les élections ne puissent pas avoir lieu dans le Grand Nord Nord » ! Corneille Nanga lors de sa conférence débat avec les différentes couches de la population en ville de Butembo.

Ces attaques contre les CTE ont commencé juste après son passage en ville de Butembo.

Logiquement en incendiant ces centres, ils sont en train de croire que ça serait encore les prétextes pour la CENI et l’État congolais d’annuler les élections dans le Grand Nord, pour que les élections du gouverneur aient lieu sans le grand Nord-Kivu bien sûr. 

Pour la CRDH qui suit de très près l'évolution de la situation sécuritaire dans le Beni-Lubero, il n'y a aucune différence entre les génocidaires qui continuent à exécuter les massacres des populations innocentes en ville de Beni et Territoire avec ceux qui incendient les Centres de Traitement de la maladie de virus d'Ebola en ville de Butembo. Les acteurs seraient les membres d'une même entreprise criminelle qui sont en train d'exercer un plan machiavélique dans notre région.

Les populations de Beni-Butembo doivent développer un sens d'analyse très élevé sur ce qui se passe sur leur terre et s'unir comme un seul homme pour  résister contre ce plan d'extermination et d'occupation de leur terre en dénonçant les fauteurs des troubles tout haut pour que les services de l’Etat congolais s’en occupent. On a toujours dit : «La neutralité devant le mal égal complice».

 Elle doit éviter de tomber dans le piège de l'ennemi en applaudissant aveuglément des actions criminelles comme celles d'incendies des centre de Traitement d'Ebola car, dans tout ça, il y a une seule stratégie : Exterminer la population par cette maladie dangereuse d'Ebola, pour affaiblir la communauté et par la suite, déloger le reste de la population au profit des occupants. Ils savent très bien que, tant que nous serons nombreux et unis, ils ne réussiront jamais leur bêtise.

Le complot contre Beni-Lubero est sérieux, la population doit ouvrir sérieusement les yeux  et dénoncer sans peur ces criminels nés qui sont déterminés d'atteindre leur objectif.

«J’ai parlé ouvertement au monde; j’ai toujours enseigné dans la Synagogue et dans le temple, où tous les juifs s’assemblent, et je n’ai rien dit en secret» Jean 18 :20

Maître Jean-Paul Paluku Ngahangondi

Initiateur et Coordonnateur national de la CRDH

Website: www.crdh-drc.org

logo black

No. 03, Boulevard Du 30 Juin
Q. Mbimbi, Commune Rurale D’oicha,
Province Du Nord-Kivu, Rep. Dem. Du Congo.
Tel : (+243) 996525718, 997706782, 814163204
Email: info@crdh-drc.org | crdhoicha234@gmail.com
Web: www.crdh-drc.org

Suivez-nous sur les Médias Sociaux

Qui Est en Ligne

Nous avons 119 invités et aucun membre en ligne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER