jeudi 23 mai 2019
RDC: Après l'attaque meurtrière de la localité de Mamové, la position de l’armée républicaine FARDC de Kitevya a été aussi attaquée ce lundi par les assaillants.

RDC: Après l'attaque meurtrière de la localité de Mamové, la position de l’armée républicaine FARDC de Kitevya a été aussi attaquée ce lundi par les assaillants. Featured

Apres l’attaque de la localité Mamové, village situé à 15 Km au Nord-Ouest de la commune rurale de Oïcha dans la matinée du dimanche 24 février de cette année, la position de de l’armée républicaine FARDC basée à Kitevya en plus au moins 6 Km au Nord-Ouest de Oïcha chef-lieu du Territoire de Beni, secteur de Beni-Mbau, province du Nord-Kivu a été aussi attaquée dans la matinée de ce lundi 25 février 2019 par les présumés Adf selon une source policière.

Quelques coups de balles ont été entendus très tôt le matin dans le village cité ci-haut lorsque les FARDC répliquaient à une attaque des présumés ADF qui ont tenté lancer un assaut contre leur camp. Le bilan de cette attaque n’est pas jusque-là connu appart les traces de sang de l’ennemi que les FARDC ont découvert juste après les manœuvres militaires.

 Finalement ceux qui avaient écarté Beni-Butembo aux élections pour raison d'insécurité et de la maladie Ebola seraient à l'œuvre pour empêcher définitivement la tenue des élections dans cette partie du Territoire National. Avant encore les élections du 30 décembre 2018, la situation sécuritaire c’était détériorée comme pas possible et personne ne croyait à une stratégie politique qui visait à écarter tout un peuple au processus électoral prévu. C’est juste après l’annonce de cette mesure inconstitutionnelle et arbitraire par monsieur Nanga, que la population de Beni-Butembo s’était rendue compte que réellement l’insécurité dans la région de Beni-Lubero est une œuvre polique dont son but n’est autre que celui d’anéantir les habitants de cette région économiquement, culturellement et politiquement pour qu’ au finished qu’elle soit délogée de force sur sa terre au profit d’un peuple inconnu.

Le complot de la balkanisation de notre pays se joue désormais au sein même des institutions de la république. L’ennemi a finalement compris que pour y arriver, il faut coute que coute anéantir par tous les moyens possibles la communauté ethnique qui ne lui facilite pas la tâche. Tout ceci c'est parce que nos institutions politiques, nos servises de reseignement, nos services de l'ordre et ceux de la défense sont infiltés par les mercenaires enyoyés par ceux qui jurent à tout prix à la balkanisation de notre cher pays RDC. 

Depuis l'investiture du nouveau président de la république, Excellence Félix Tshisekedi Tshilombo qui semble être déterminé à permettre la tenue des élections dans la zone de Yumbi, Beni ville-territoire et Butembo en date du 31 Mars 2019 conformément au programme de la CENI, la CRDH vient d'enregistrer 10 attaques attribuées aux rebelles ougandais de l'ADF dans la zone de Beni et 4 autres des miliciens locaux appelés Maï maï. Dans certaines de ces attaques, la CRDH a enregistré les morts des civils tués méchamment par les ADF d'une part, et celles des éléments de l'armée régulière FARDC et PNC tués par les miliciens Maï Maï d’autre part.

La grande question que tout observateur averti se pose est celle de savoir si pourquoi les fameux rebelles mystérieux de l'ADF deviennent plus actifs dans la région juste après que la Commission Électorale Nationale Indépendante puisse fixer la date des élections  dans la région de Beni-Butembo et Yumbi au 31 mars 2019?  Avant que la CENI ne puisse se prononcer, un calme s'observait sur l'ensemble de Beni Ville, Beni Territoire et Yumbi. Il faut des études approfondies sur la motivation des massacres dans la région de Beni-Lubero, Ituri, Kasaï et Yumbi vu certaines décisions qui sont prises par certains responsables des institutions politiques contre une catégorie de la population en violation des textes juridiques. L'entreprise criminelle qui pilote ce génocide silencieux doit être vite dénoncée pour sauver notre pays du complot machiavélique dont il est victime.

Quant à nous activistes des droits humains de la région de Beni, nous continuons à travailler sérieusement avec d'autres partenaires étrangers sur la question pour qu'un jour les auteurs subissent la rigueur de la loi. Quoi qu'il en soit, le génocide silencieux de Beni ne restera jamais impuni. Même nos petits fils continueront la lutte jusqu'à la condamnation de nos bourreaux par une justice sérieuse et non celle de la farce.

«Pour l’Amour de Sion je ne me terrai point, pour l’Amour de Jérusalem je ne prendrai point repos, jusqu’à ce que son salut paraisse, comme l’aurore, et sa délivrance, comme un flambeau qui s’allume». Ésaïe 62 :1

Maître Jean-Paul Paluku Ngahangondi

Initiateur et Coordonnateur national de la CRDH

Website: www.crdh-drc.org

logo black

No. 03, Boulevard Du 30 Juin
Q. Mbimbi, Commune Rurale D’oicha,
Province Du Nord-Kivu, Rep. Dem. Du Congo.
Tel : (+243) 996525718, 997706782, 814163204
Email: info@crdh-drc.org | crdhoicha234@gmail.com
Web: www.crdh-drc.org

Suivez-nous sur les Médias Sociaux

Qui Est en Ligne

Nous avons 59 invités et aucun membre en ligne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER