dimanche 24 mars 2019
RDC-NORD KIVU/ Le sang continue à couler dans la région de Beni: Dix civils massacrés, des blessés et des disparus.

RDC-NORD KIVU/ Le sang continue à couler dans la région de Beni: Dix civils massacrés, des blessés et des disparus. Featured

C'est avec des larmes aux yeux que nous dénonçons encore pour la nième fois le massacre d’une Dizaine de la population dans la localité de Mavivi, Territoire de Beni en province du Nord-Kivu, dans la nuit du 7 au 8 janvier 2019. 

D'après les informations à notre possession, les assaillants présumés rebelles ougandais de l'ADF, ont investi la localité de Mavivi située au Nord-Est de la Ville de Beni, dans le groupement Batangi-Mbau en secteur de Beni-Mbau, vers 19 heures 30, heures locales.

Ces assaillants ont commencé à opérer en crépitant des balles en toute quiétude comme dans une entité qui échappe au contrôle de l'État congolais. Aucune intervention militaire de l'armée régulière FARD moins encore de la FIB de la force Onusienne n'a été faite pour stopper le pire et mettre la population à l'abri de toute aventure criminelle des ennemis. Ce qui est grave est que, Mavivi est inondé par des milliers d’éléments de l’armée régulière FARDC et ceux de la force Onusienne basés à l’aéroport international. Appart ça, plusieurs positions de l’armée régulière et celles de la force Onusienne quadrillent cette localité devenue aujourd’hui une cible particulière de l’ennemi.

Avec cette réalité du terrain, rien ne peut justifier une seule fois, toute continuité d’un crime pareil dans une zone hautement sous contrôle de ces deux forces sensées protégé des vies humaines.

Nous dénonçons et condamnons avec véhémence un laisser faire de la part de l’armée républicaine FARDC et la Force Onusienne. Ces deux forces sont tenues pour responsables dans ce qui se passe en Beni Ville et Territoire.Nous le disons tout haut, elles sont bel et bien responsables vu la cartographie de leur présence sur terrain et la manière dont l’ennemi tue les civils sans la moindre intervention de leur part.

D'après quelques rescapés qui ont été interviewés par l'équipe de la protection civile de la CRDH, les assaillants qui étaient vêtus en tenues militaires semblables aux uniformes des éléments de l'armée régulière déployés dans la zone de Beni pour y imposer la paix et la sécurité, ont opéré pendant presque 4 heures de temps sans être contraints par qui que ce soit. L'armée régulière est arrivée au lieu du drame à 23 heures, déclarent nos sources.

Selon les mêmes sources, le bilan provisoire fait état de 10 civils tués dont le chef de quartier et sa femme. On compte également plusieurs blessés et portés disparus dont les enfants, femmes et hommes tous des civils. Des biens de la population emportés par les assaillants. Aucune disposition n'est prise jusqu’à présent par le commandement de la fameuse opération "Usalama" pour libérer les civils que les assaillants ont emportés. Où est la protection civile dont on a toujours chanté.

La CRDH qui continue à suivre avec une attention soutenue la situation sécuritaire de Beni estime que, la responsabilité de l'État congolais qui a la charge de protéger la population et ses biens est établie. Pour ce, elle continue à se battre avec ses partenaires extérieurs pour une enquête internationale, indépendante et juste sur les massacres de Beni. Que les officiers FARDC et les autorités congolaises qui laissent pourrir la situation sur terrain malgré tous les moyens de l'État mis à leur disposition ne passent pas que ce crime restera impuni. Qu’ils se préparent pour affronter la justice dans les jours avenir. Un travail sérieux se fait quant à ce au niveau international. Plusieurs partenaires sont mobilisés pour qu’il y ait justice sur le crime de Beni.

La lutte continue: «Pour l'amour de Sion je ne me tairai point, Pour l'amour de Jérusalem je ne prendrai point de repos, Jusqu'à ce que son salut paraisse, comme l'aurore, Et sa délivrance, comme un flambeau qui s'allume». Esaïe 62:1

Maître Jean-Paul Paluku Ngahangondi

Initiateur et Coordonnateur de la CRDH

Website : www.crdh-drc.org

logo black

No. 03, Boulevard Du 30 Juin
Q. Mbimbi, Commune Rurale D’oicha,
Province Du Nord-Kivu, Rep. Dem. Du Congo.
Tel : (+243) 996525718, 997706782, 814163204
Email: info@crdh-drc.org | crdhoicha234@gmail.com
Web: www.crdh-drc.org

Suivez-nous sur les Médias Sociaux

Qui Est en Ligne

Nous avons 57 invités et aucun membre en ligne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER