samedi 15 décembre 2018
BENI-TERRITOIRE : Incursion  des présumés ADF  à Oïcha où des civils ont été tués, des maisons pillées et incendiées.

BENI-TERRITOIRE : Incursion  des présumés ADF  à Oïcha où des civils ont été tués, des maisons pillées et incendiées. Featured

La commune rurale  d'Oïcha située  dans le Territoire de Beni,  province du Nord-Kivu en République démocratique du Congo, a été  la cible d'une attaque des présumés rebelles ougandais de Forces Démocratiques et Alliées (ADF). Ces derniers ont fait une nouvelle incursion, durant la nuit de jeudi à ce vendredi 16 novembre 2018, à Oicha, chef-lieu du territoire de Beni. Ils ont opéré dans la contrée dénommée Moba II, située près de l’Institut Masosi d’Oïcha, précisément dans la localité Bakila-Tenambo en Secteur de Beni-Mbau.

Selon les informations que la CRDH a recueilli aujourd'hui sur terrain, ces assaillants qui étaient tous vêtus en tenues militaires semblables aux  unités de l'armée régulière et sans brassard, ont traversé par Ngilingili, à  l'ouest de Oïcha centre pour atteindre Moba II, où  ils ont croisé une famille en train d'extraire l'huile de palme à la huilerie située dans un champ. Ces hommes armés, ont dit à cette famille: "N'ayez pas peur ! Nous sommes vos militaires ! Nous sommes des éléments de l'armée régulière FARDC  en patrouille. Sentez-vous alaise puisque nous sommes juste de passage !". C'était vers 18 heures moins que ces hors la loi ont été visibles à Ngilingili. Vers 19 heures locales, les coups des balles  ont commencé  à  se faire attendre à Moba II où ils ont opéré  en toute quiétude pendant plus au moins deux heures d'après certains rescapés de l'incident que la CRDH a interviewé.

Le bilan à notre  possession fait état de 4 civils tués dont une vieille  femme  et trois hommes, 3 civils blessés et des dégâts matériels enormes dont 17 maisons d'habitations incendiées sans oublier plusieurs maisons de commerce pillées par les assaillants.

Pour la population de cette contrée, c'est une déception totale puisque les assaillants qui s'exprimaient à  Kinyarwanda, Kiswahili rwandais et congolais ont opéré sans être contraints en crépitant des balles comme s'ils avaient l'assurance d’une certaine protection et ils ce sont repliés  calmement sans être poursuivi. C'est seulement dans la matinée que les éléments de l'armée régulière sont arrivés sur le lieu du drame pour constater le fait et tenter  poursuivre  les assaillants qui étaient pourtant partis hier même.  Un véritable coup de théâtre disent les rescapés.

Cette attaque intervient quelques jours après celle enregistrée à Mayi-Moya, localité située dans le groupement Bambuba-Kisiki, secteur Beni-Mbau. Lors de cette incursion, 5 civils étaient massacrés, dont un serviteur de Dieu de l'église  CECA 20.

La CRDH dénonce avec véhémence cet acte de barbarie et exhorte le commandement des opérations militaires Sokola 1 et les casques bleus de la Monusco, de renforcer les mesures de la protection des populations civiles pendant cette période des opérations militaires conjointes d'offensives contre les présumés rebelles de l'Adf et alliés pour éviter des actes des représailles sur les souverains primaires longtemps meurtries.

Maître Jean Paul Paluku Ngahangondi, Coordonnateur national de la CRDH

logo black

No. 03, Boulevard Du 30 Juin
Q. Mbimbi, Commune Rurale D’oicha,
Province Du Nord-Kivu, Rep. Dem. Du Congo.
Tel : (+243) 996525718, 997706782, 814163204
Email: info@crdh-drc.org | crdhoicha234@gmail.com
Web: www.crdh-drc.org

Suivez-nous sur les Médias Sociaux

Qui Est en Ligne

Nous avons 31 invités et aucun membre en ligne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER