samedi 17 novembre 2018
Nord-Kivu : La communauté Hutu exige le gouverneur Julien PALUKU KAGHONGYA de retirer sa note circulaire interdisant la circulation des personnes dites inconnues à Beni et Butembo

Nord-Kivu : La communauté Hutu exige le gouverneur Julien PALUKU KAGHONGYA de retirer sa note circulaire interdisant la circulation des personnes dites inconnues à Beni et Butembo Featured

 La communauté Hutu sort de son silence, Cette dernière exige le gouverneur du Nord-Kivu Julien Paluku Kaghongya de retirer la note circulaire interdisant la circulation des personnes dites inconnues dans le grand nord, A défaut  elle  se prendra en charge.  

C’est à-travers un communiqué de presse  rendu public le samedi 3 novembre 2018 à Goma, que la   communauté Hutu a donné 48 heures au gouverneur Julien Paluku de pouvoir retirer sa note de circulation interdisant la circulation des personnes dites  inconnues dans la partie grand nord de la province du Nord-Kivu, notamment Beni et Butembo.

Dans  cette déclaration, la communauté précise que cette note  ne viserait que la communauté Hutu. Selon elle, la signature et la mise en application de la note du gouverneur Julien Paluku demeurait anticonstitutionnelle, tribalo-ethnique et porterait  aussi les germes d’apartheid ainsi que ségrégation à l’encontre de la communauté Hutu vivant au Nord-Kivu

Les ressortissants du territoire de Rutshuru  et dans d’autres coins du Nord-Kivu font a l’illusion aux évènements du 1 novembre dernier  à Butembo dans la commune de Bulengera ou une femme qui voyageait en direction de Boga en province de l’ituri a été arrêtée avant d’être violée et  lychéé par une foule qui serait identifiée comme celle de la communauté Nande, faute de quoi cette femme était de la communauté Hutu dont sa locution s’apparentait au Kinyarwanda.

A en croire la déclaration de la communauté Hutu, ces actes qui deviennent répétitifs dans la partie grand nord seraient encouragés et motivés par la note circulaire éditée par le gouverneur de cette  province.

Ci-dessous l’intégralité du communiqué dons nous parlons :

‟Communiqué de presse n•0025/01/NK /rdc 

ACTE DE GÉNOCIDE CONTRE DES CONGOLAIS HUTU A BENI_BUTEMBO

depuis la signature de la note circulaire interdisant la circulation des personnes dites inconnues au grand nord par le gouverneur de la province du Nord Kivu, et dont sa mise en application demeure anticonstitutionnelle, tribalo ethnique et porte les germes d'apartheid, de ségrégation et ne cible que la communauté HUTU.
IL sied de faire savoir à l'opinion nationale et internationale qui date du 01 novembre 2018, une famille qui voyageait en direction de MBOGA/ituri a été arrêtée, violentée, martyrisée, lynchée par une foule haineuse dont l'objectif était la mise à mort de ces compatriotes pour le simple fait d'appartenir à la communauté HUTU dont la locution s'apparente au kiywarwanda. Ces actes délicieux se sont passés à BUTEMBO dans la commune de belengera précisément à KYAVUYIRI

il s'agit d'un père de famille répondant au nom de monsieur SEBINYANJA NGENDA JOSEPH natif de NGUNGU en chefferie de bahunde/territoire de Masisi accompagné de sa femme et de ses 3 enfants. Ces infortunes n'ont eu la vie sauve que grâce à l'innervation sporadique de la police et de l'armée et sont actuellement en soins intensifs à l'hôpital général de référence de MATANDA/butembo ville.

Ces actes de génocide sont répétitifs, continuels, encouragés et motivés par la note circulaire éditée par son excellence monsieur le gouverneur du nord Kivu. Depuis lors les populations hutu sont condamnées à mourir au grand nord du nord Kivu du fait de leur identité ethnique par la justice populaire dans l'indifférence totale des autorités politico administratives.

Nous attirons donc l'attention de la communauté nationale et internationale sur la gravité des faits qui risque de provoquer des représailles et des actions revanchardes de HUTU à l'endroit des populations nande hypothéquant ainsi la stabilité et la concorde civile en cette période préélectorale en province du nord Kivu.

Face à cette menace, la communauté hutu demande :

-le retrait immédiate de ladite note circulaire,
- l'arrêt de tout acte de génocide par les frères NANDE contre les HUTU à butembo et à beni dont le cas récent vient d'être dénoncé.
-ramener la population congolaise, particulièrement les HUTU dans leurs droits fondamentaux de circuler librement sur toute l'étendue de la RDC telle édictée par la constitution en son article 30.
A défaut, cette dernière se prendre en charge.

La communauté HUTU est disposée à la paix et à la tranquillité du processus électorale et soutient les institutions de la république.‟ 

La dizaine des signataires de la déclaration précise que vu les menaces que la communauté Hutu fait face aujourd’hui, exige au gouverneur de province le retrait immédiat de ladite note circulaire, l’arrêt de tout acte de génocide par les frères Nande contre les Hutu à Butembo et à Beni, mais aussi ramener la population congolaise, particulièrement la communauté Hutu dans leurs droits fondamentaux de circuler librement sur toute l’entendue de la RDC conformément à constitution congolaise a son article 30.

Signalons qu’il y a peu   que le gouverneur de la province du Nord-Kivu Julien Paluku avait signé une note circulaire interdisant la circulation des personnes inconnues.  Dans sa lettre adressée en 2011  à l’assemblée provinciale du Nord-Kivu, Julien PALUKU avait dit que ces personnes seraient venues d’autres coins qui restent à découvrir. Situation qui pouvait conduire à la déstabilisation de la province.

Maître Jean Paul PALUKU NGAHANGONDI

Coordonnateur national de la CRDH

logo black

No. 03, Boulevard Du 30 Juin
Q. Mbimbi, Commune Rurale D’oicha,
Province Du Nord-Kivu, Rep. Dem. Du Congo.
Tel : (+243) 996525718, 997706782, 814163204
Email: info@crdh-drc.org | crdhoicha234@gmail.com
Web: www.crdh-drc.org

Suivez-nous sur les Médias Sociaux

Qui Est en Ligne

Nous avons 7 invités et aucun membre en ligne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER