samedi 15 décembre 2018
NORD-KIVU : Les présumés Adf ont encore endeuillé la commune rurale d'Oïcha.

NORD-KIVU : Les présumés Adf ont encore endeuillé la commune rurale d'Oïcha. Featured

Des rebelles présumés ADF ont encore attaqué la commune rurale d'Oicha, chef-lieu du territoire de Beni dans la province du Nord-Kivu en république démocratique du Congo.

Mercredi 24 octobre 2018 vers 19 heures moins, des armes lourdes et légères ont chanté l'hymne de la mort dans la partie est de l’entité administrative citée ci-haut. Les assaillants ont procédé à l'incendie des maisons d'habitations et des boutiques au quartier Bakaiku, cellule Mabapula et Maendeleo en toute quiétude.
Ainsi, le bilan de l’incursion dans cette partie du Nord-Kivu fait état de deux personnes tuées par balles, deux autres blessées, des portées disparues dont la majorité est constituée des enfants, 7 maisons et 3 véhicules incendiés, ainsi que plusieurs biens de la population entre autres des chèvres, poules, farines de manioc emportés par les bourreaux.

Suite à cette nouvelle tuerie, les activités socio-économiques ont été paralysées dans cette entité ce jeudi matin 25 octobre 2018. Autant, écoles et instituts sont restés fermés à Oicha-territoire de Beni il y a de cela 3 semaines. Cette incursion est intervenue après celle du 24 septembre 2018 vers 19 heures locales dans le même quartier, cellule Mabapula où deux maisons d'habitations ont été encore incendiées, un pasteur de l'église de réveil CEPAC répondant au nom de Kasereka Kombi était lâchement abattu, un camp de la position militaire FARDC brûlé, plusieurs biens de la population pillés et 18 personnes emportés dont une femme majeure et 17 enfants dont un de trois mois. Parmi ces 18 personnes emportées, 5 avaient déjà réussi à s'échapper miraculeusement après quelques semaines tandis-que les autres restent encore en captivité.

Pendant ce temps, des détonations d'armes lourdes ont été entendues aussi en ville de Beni-Mbelu dans la partie sud-est en commune de Beu. Cette situation a créé la panique générale dans le chef de la population de la ville de Beni qui s'attendait encore à un pire comme cette Ville souffre depuis très longtemps de la diarrhée sécuritaire au même titre que le Territoire de Beni.

Rappelons que samedi 20 octobre dernier, 12 personnes ont été tuées et 4 autres blessées dans les quartiers Ngadi et Boikene en commune de Ruwenzori, ville de Beni. Cette attaque a été attribuée aux rebelles ADF par les autorités.

Eu égard ce qui précède, l'organisation de défense des droits humains CRDH, exige la reprise de la pression militaire contre tous les groupes armés qui perturbent la quiétude de la population de cette partie de la RDC le plus vite possible. Elle émet le vœu de voir l'État Congolais impliquer d'une manière claire et officielle les Casques bleues de la Monusco et l'armée de la république de l'Ouganda dans ces opérations militaires pour qu’elles soient efficaces puisque au regard de tous les financements et moyens logistiques que l'armée régulière FARDC a déjà eu du gouvernement congolais pour ces opérations et le résultat de 4 ans d'opérations dans la zone de Beni, il y a lieu de conclure que l'armée républicaine a complètement échoué ou soit, ces opérations militaires seraient déjà transformées à un business.

Maître Jean-Paul PALUKU NGAHANGONDI

Coordonnateur national de la CRDH

logo black

No. 03, Boulevard Du 30 Juin
Q. Mbimbi, Commune Rurale D’oicha,
Province Du Nord-Kivu, Rep. Dem. Du Congo.
Tel : (+243) 996525718, 997706782, 814163204
Email: info@crdh-drc.org | crdhoicha234@gmail.com
Web: www.crdh-drc.org

Suivez-nous sur les Médias Sociaux

Qui Est en Ligne

Nous avons 94 invités et aucun membre en ligne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER