samedi 20 juillet 2019
RDC-NORD KIVU: Madame colletta Masika Sikwaya, victime de son combat pour la paix dans la région de Beni

RDC-NORD KIVU: Madame colletta Masika Sikwaya, victime de son combat pour la paix dans la région de Beni Featured

.Ce mardi 26 février 2019, nous pensons à madame Masika Sikwaya, vieille femme brave de 74 ans, combattante du mouvement "Rien sans les femmes", en ville de Beni, province du Nord-Kivu en République Démocratique du Congo.

Cette femme était trop engagée dans le cadre du mouvement Rien Sans les Femmes, dans les actions citoyennes, populaires et démocratiques, pour exiger le rétablissement de la paix et la sécurité en ville et territoire de Beni où les massacres des civils sont devenus un mode de vie.

Madame Colleta Masika Sikwaya a participé à plusieurs marches et sit-in organisés pour exiger aux autorités de la RDC et les nations à-travers la Monusco, de restaurer la paix et la sécurité mais aussi, elle a participé plusieurs fois dans des réunions de plaidoyer à la recherche de la paix. La CRDH connaît cette  femme sous la casquette d'une combattante de la paix dans notre dans la région ci haut citée.

Aujourd'hui, nous avons une pensée pieuse à cette brave dame tuée par les ennemis de la paix en ville de Beni, le 08 février 2019, dans la matinée, lorsque elle voulait se rendre à la messe matinale à la paroisse de l'église Catholique de Malepe, lors de l'incursion des présumés rebelles ougandais de l'ADF à Rwangoma.

Nous osons croire que  cette dame aurait été tuée à cause de son militantisme dans le mouvement "Rien sans les Femmes" qui, à cette période faisait une pression populaire sérieuse aux autorités militaires, autorités politico administratives et Onusiennes pour dénoncer les massacres lâches des civils dans la région de Beni et exiger la restauration de la paix et sécurité.

D'aucun n'ignore que, dans cette zone, toutes les voix qui se sont levées pour dénoncer le complot du "génocide silencieux de Beni" ont été maîtrisées par le régime de Kabila d'une manière ou d'une autre. Parmi les militants, certains ont été assassinés, d’autres en prison et comme si cela ne suffisait pas, il y a ceux qui ont été contraints en exil pour sauver leurs peaux. C’est une stratégie de terreur visant à faire taire cette communauté victime pour que le plan d`occupation puisse réussir.

Pour terminer, la CRDH réitère sa position en disant : «seule l'enquête internationale et crédible permettra à établir la vérité sur les vrais auteurs et complices du génocide silencieux qui est en pleine exécution dans la région de Beni».

Tout en condamnant et dénonçant cet acte ignoble, la CRDH demande que les enquêtes soient menées afin de dénicher les auteurs qui se cacherait pas loin de nous. 

Nos condoléances à tous les combattants du mouvement "Rien Sans les Femmes" et nous vous encourageons de continuer cette lutte dans une détermination démocratique puisque seule la lutte libère.

«Le drame qui se déroule dans la région de Beni à l’Est du pays n’est plus une insécurité, ou un simple conflit, mais un génocide silencieux.  Il doit être requalifié tenant compte de son ampleur et de son intensité». 

Maître Jean-Paul Paluku Ngahangondi

Initiateur et Coordonnateur national de la CRDH

website: www.crdh-drc.org

logo black

No. 03, Boulevard Du 30 Juin
Q. Mbimbi, Commune Rurale D’oicha,
Province Du Nord-Kivu, Rep. Dem. Du Congo.
Tel : (+243) 851 885 713
Email: info@crdh-drc.org | crdhoicha298@gmail.com
            palukungahangondijp@gmail.com
Web: www.crdh-drc.org

Suivez-nous sur les Médias Sociaux

Qui Est en Ligne

Nous avons 158 invités et aucun membre en ligne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER