samedi 15 décembre 2018
RDC/NORD-KIVU : 6 civils tués et plusieurs enfants disparus dans dans la région de Beni.

RDC/NORD-KIVU : 6 civils tués et plusieurs enfants disparus dans dans la région de Beni. Featured

Au moins 6 civils ont péri dans une nouvelle incursion des présumés rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF), la nuit du samedi 10 novembre 2018, dont 5 dans la localité de May-moya, située sur la route Nationale n° 4, en territoire de Beni et une autre en ville de Beni précisément à Boikene où plusieurs biens de la population ont été emportés par les assaillants et quelques maisons et véhicules brûlés.

S'agissant de l'incident de May-Moya, dans le secteur de Beni-Mbau en Territoire de Beni, appart les 5 civils tués par les présumés Adf, une personne a été blessée par balle, trois enfants ont été enlevés et plusieurs biens de la population emportés d'après le témoignage d'un habitant qui s'est livré à l'équipe de protection civile de l'ONGDH/CRDH dont voici la teneur :

"C'était vers 22 heures 30 minutes que nous avons entendu des tirs dans notre localité. Nous avons  cru directement aux militaires qui seraient en train de s'enivrer dans la cité. Malheureusement, c'étaient les rebelles qui étaient en train d'opérer en pleine cité. 5 personnes ont été tuées dont une femme et quatre hommes parmi lesquels un pasteur de l'Eglise CECA 20 et son enfant. Ces présumés Adf ont éventré le pasteur avant d'égorger sont enfant.  Il y a aussi un blessé et trois enfants portés disparus. Trois personnes ont été tuées dans leurs maisons par arme à feu et deux autres dans la cour mais l'intervention de l'armée régulière FARDC est venue un peu en retard pendant que les assaillants étaient déjà partis. Nous ne comprenons pas comment l'armée régulière FARDC n'arrive toujours pas en temps pour stopper le crime. Ces rebelles quand ils arrivent, ils opèrent en crépitant des balles mais ces crépitements n'osent pas attirer l'attention de nos forces armées ? Nous sommes dans la confusion, c'est comme si l'armée régulière laisse à ces gens le temps de faire tout ce qu'ils veulent. On est sacrifié et on a plus l'espoir franchement".

Le même samedi, deux personnes (un militaire et un civil) ont été tuées dans deux attaques à Boikene et à Paida, des quartiers de la commune de Ruwenzori, dans la ville de Beni où on a enregistré quelques maisons qui ont été brûlées et les biens de la population emportés.

La situation sécuritaire de Beni semble intéressée moins le gouvernement congolais et les nations unies qui finalement laissent pourrir les choses au lieu d'agir et stopper l'hémorragie. A l'allure où vont les choses, on a plein droit de pointer les autorités congolaises et ceux des nations unies ici représentées par la MONUSCO comme responsables de tous ces morts étant donné que ce sont eux les garants de la sécurité des populations et ses biens. Ces autorités ont les moyens et le pouvoir pour résoudre la crise sécuritaire de Beni mais elles ne veulent pas le faire, leur responsabilité est etablie. Ça dénote de la complicité et/ou l'incompétence notoire.

Maître Jean-Paul PALUKU NGAHANGONDI

Coordonnateur national de la CRDH

logo black

No. 03, Boulevard Du 30 Juin
Q. Mbimbi, Commune Rurale D’oicha,
Province Du Nord-Kivu, Rep. Dem. Du Congo.
Tel : (+243) 996525718, 997706782, 814163204
Email: info@crdh-drc.org | crdhoicha234@gmail.com
Web: www.crdh-drc.org

Suivez-nous sur les Médias Sociaux

Qui Est en Ligne

Nous avons 112 invités et aucun membre en ligne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER