vendredi 18 janvier 2019
DRC BENI: L'ONU PROMET UNE RÉPONSE FORTE ET CONCRÈTE POUR LA NEUTRALISATION DÉFINITIVE DES ADF.

DRC BENI: L'ONU PROMET UNE RÉPONSE FORTE ET CONCRÈTE POUR LA NEUTRALISATION DÉFINITIVE DES ADF. Featured

Le secrétaire général adjoint de l’ONU chargé des opérations de maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix promet une réponse forte et concertée des forces de l’ONU et des FARDC dans la neutralisation des ADF. Il s’est ainsi exprimé mercredi 7 novembre 2018  à Beni Beni-Ville en province du Nord-Kivu, à l’issue de sa visite effectuée avec le directeur général de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé).

« L’action des groupes armés, en particulier les ADF, appelle une réponse plus forte, concertée. Et on travaille de manière très coordonnée avec les forces de sécurité congolaises, mais l’adversaire est un adversaire plus difficile qui connait le terrain qui se fond dans la population. Les particularités du terrain rendent aussi les opérations très complexes. Nous, nous travaillons pour améliorer l’efficacité de notre réponse, les moyens, l’entrainement, la connaissance des groupes également. Je pense que nous obtiendrons les résultats », promet Jean-Pierre Lacroix.

Il fait remarquer que l’activisme des groupes armés notamment les ADF dans la région ne facilite pas le travail de la riposte contre la maladie à virus Ebola qui sévit à Beni.
« C’est un travail qui est d’abord le travail d’une équipe très unie de l’OMS, de la MONUSCO et des autres agences avec les autorités du gouvernement de la RDC qui sont très mobilisées. Ça commence à produire des résultats même si comme l’a indiqué le directeur général de l’OMS, il y a encore des cas chaque jour mais la pente suggère que nous pourrons contenir l’épidémie. Le problème c’est l’environnement sécuritaire qui est dégradé », a expliqué M. Lacroix.

La CRDH estime que des simples déclarations seules de la part des grandes personnalités de l'ONU et de l’Etat congolaises ne suffisent pas pour restaurer la paix et la sécurité à Beni. L'hémorragie sécuritaire de Beni a plus besoin des actions de la part de l'ONU et du gouvernement congolais que des déclarations qui du reste ne sont pas suivis par des actions. Jean-Pierre Lacroix arrive souvent dans la région de Beni et laisse des promesses qui finalement ne font qu’en dormir les esprits des populations abandonnées à leur triste sort. On pensait que cette fois-ci cette autorité de l'ONU vient avec la solution en mains comme la situation est connue de tous mais hélas, c'est encore une promesse. Des déclarations et des promesses on en a assez. L'ONU doit maintenant agir pour stopper cette aventure criminelle des occupants qui ne jurent que par chasser des autochtones et récupérer de force leur terre en commettant des actes des terreurs. La population de Beni a besoin d'une seule chose: " déclanchement d’une opération militaire conjointe. Une opération militaire sérieuse, bien coordonnée, bien organisée, bien appuyée et sans relâche, pour traquer tous ces groupes armés jusqu'à leurs derniers retranchements afin de restaurer définitivement la paix, la sécurité et restaurer l'autorité de l'État dans la région point et barre. Cette opération militaire conjointe FARDC et Casques bleues de la Monusco est possible dans la mesure où l'ONU et l'État congolais affichent la volonté politique d'en finir avec ces bandits qui endeuillent tout le jour la population de la ville et territoire de Beni.

Maître Jean-Paul PALUKU NGAHANGONDI Coordonnateur national de la CRDH.

logo black

No. 03, Boulevard Du 30 Juin
Q. Mbimbi, Commune Rurale D’oicha,
Province Du Nord-Kivu, Rep. Dem. Du Congo.
Tel : (+243) 996525718, 997706782, 814163204
Email: info@crdh-drc.org | crdhoicha234@gmail.com
Web: www.crdh-drc.org

Suivez-nous sur les Médias Sociaux

Qui Est en Ligne

Nous avons 44 invités et aucun membre en ligne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER