vendredi 18 janvier 2019
BENI-OICHA: Incursion des présumés ADF à Oïcha, un mort et une dizaine des civils disparus

BENI-OICHA: Incursion des présumés ADF à Oïcha, un mort et une dizaine des civils disparus Featured

La Commune Rurale d'Oïcha, Chef-lieu du Territoire de Beni, Province du Nord-Kivu en République Démocratique du Congo, a été la cible d'une attaque d'un groupe armé composé des hommes, femmes et les enfants s'exprimant à Kiganda ( une langue Ougandaise), Kinyarwanda (langue Rwandaise), le Lingala, Kiswahili Ougandais, Rwandais et le Kiswahili purement congolais. Ces rebelles seraient identifié par les officiels congolais aux éléments présumés ADF qui sèment la terreur et désolation dans la région de Beni il y a 4 ans.

C'était à partir de 19 heures locales d'hier Mardi 24 septembre 2018, que la CRDH a été alertée par certains notables d'Oïcha sur l'incursion de ces semeurs des troubles dans le quartier Bakahiku, Cellule Mabapula. La situation a été un peu particulière, toute la cité était en débandade totale car la population fuyait dans tous les sens sous les coups de balles de ces hors la loi qui se sont comportés en maître du Terrain sans être inquiété par qui que ce soit.

Ils ont tué une personne âgée de 48 ans (un Pasteur de l'église CEPAC), ils ont pillé les biens de la population, ils ont incendié deux maisons d'habitations dont celle du Chef de cellule (Mr. Amos), également celle de monsieur Musyenene.

Comme si cela ne suffisait pas, ces rebelles ont même préparé la nourriture chez le chef de cellule, ils ont mangé en toute quiétude comme s'ils opéraient dans une espace qui échappe à l'État Congolais, et puis, ils sont allé incendier une position de l'armée régulière FARDC avant de retourner dans la forêt avec une dizaine des civils dont parmi eux des enfants et des femmes. 

Ce qui se passe dans la région de Beni nous préoccupe au plus haut point. Nous alertons, nous dénonçons, nous donnons des pistes des solutions à la crise sécuritaire mais personne ne nous écoute. On dirait un crime officialisé à Beni où les rebelles sont autorisés de tuer la population, piller et brûler les maisons d'habitations.

L'armée régulière ne fait que se cacher dernière les mots pour vouloir faire comprendre au peuple que la guerre contre le terrorisme est une guerre difficile à gagner. L’État ne se justifie pas, l'État agit.

La MONUSCO de sa part ne fait que promettre renforcer sa présence à Beni. Bref, ce sont les mêmes discours et dans l'entretemps nous perdons nos villages, nos biens et, nous perdons aussi les membres de nos familles dans cette aventure de mauvais goût. C'est un véritable calvaire que nous n'avons jamais connu depuis l'existence de la RDC comme État.

Nous comprendrions que nous sommes vendus au regard de tout ce qui se passe chez nous. Les autorités Congolaise font semblant que tout est calme, le pays va bien pendant qu'il y a un génocide à Beni. A qui profite ce crime ? Qui a la responsabilité d'y mettre fin? Pourquoi ce silence de la part de l'État Congolais et les Nations-Unies sur le drame de Beni? N'avons-nous pas les droits d'être sécurisé ? N'avons-nous pas le droit à la paix et de vivre dans nos villages comme d'autres citoyens de la RDC? Quel est notre péché au juste pour mériter ça?

Il sied de rappeler que ces assaillants qui ont attaqué la Commune rurale d'Oïcha, ont laissé sur le lieu du drame une bottine jambière et une chemise de la tenue avec une mention et couleur FARDC (cfr l’image en vedette). Si on était dans un pays dirigé par des gens qui ont encore la conscience, les autorités auraient déjà démissionné pour raison d'incompétence.

Eu égard à ce qui précède, la CRDH invite la population victime de la région de Beni à se lever pour dénoncer tout haut ces crimes qui se commettent sous les yeux impuissants de l'État Congolais et des Nations Unies. Il est temps de briser la peur car, notre sang n’est pas un fonds de commerce.  

Maître Jean-Paul PALUKU NGAHANGONDI

Coordonnateur national de la CRDH

 

logo black

No. 03, Boulevard Du 30 Juin
Q. Mbimbi, Commune Rurale D’oicha,
Province Du Nord-Kivu, Rep. Dem. Du Congo.
Tel : (+243) 996525718, 997706782, 814163204
Email: info@crdh-drc.org | crdhoicha234@gmail.com
Web: www.crdh-drc.org

Suivez-nous sur les Médias Sociaux

Qui Est en Ligne

Nous avons 42 invités et aucun membre en ligne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER