mercredi 19 juin 2019
INSECURITE-MASSACRES A BENI: Découverte de 14 corps sans vie à Tubameme dans la partie de Mayangose en zone de Beni au Nord-Kivu ( DRC )

INSECURITE-MASSACRES A BENI: Découverte de 14 corps sans vie à Tubameme dans la partie de Mayangose en zone de Beni au Nord-Kivu ( DRC ) Featured

C'est avec les larmes aux yeux que la CRDH a appris la mauvaise nouvelle sur la découverte de 14 corps sans vie dont 12 hommes et 2 femmes dans la matinée de ce mardi 07 Août 2018 précisément à Tubameme vers Mayangose dans la région de Beni.

D'après nos sources et de ceux qui sont allées aussi sur terrain, ces corps seraient pour les civils qui ont été Kidnappés par les présumés éléments de la rébellion Ougandaise de l'ADF, dans la journée de jeudi 02 août 2018, pendant qu'ils pressaient des noix de palme à l'huilerie érigée dans leur champ. Dans notre publication du lundi 06 Août 2018, nous avons parlé de 13 personnes kidnappées par les assaillants mais la découverte de ces 14 corps révèle un nombre élevé à celui avancé par la CRDH et quelques sources à Beni disent que le bilan risque d'être revu à la hausse puisqu'il y aurait un autre couple qui serait jusque là introuvable depuis ce jeudi 2 Août 2018. Ce qui se passe à Beni c'est une situation inacceptable puisque cette zone est couverte par des milliers des soldats de l'armée loyaliste FARDC et les Casques bleues de la MONUSCO dans le cadre des opérations militaires Sokola 1 pour la pacifcation de la zone. Ça ne se fait plus comprendre que les rebelles continuent pendant autant d'années à exécuter sommairement comme ça la population et emporter d'autres civils sans que les deux forces militaires (FARDC et Casques bleues) tentent même une actions de libération des otages. La question que l'homme de la rue se pose est celle de savoir s'il faut quoi finalement pour stopper la souffrance de la population de Beni? La guerre contre les soi-disant Adf est-elle devenue une guerre éternelle puisqu'elle est impossible à gagner comme elle est réputée asymétrique?

Ce qui décourage est que pour pérenniser la souffrance de la population de Beni les autorités ont instauré un climat de terreur pour faire taire toutes les voix qui se lèvent pour dénoncer la persistance des massacres des populations civiles. Nous dénonçons sans peur cette campagne de tuerie qui continue à faire rage dans la zone de Beni et condamnons l'incapacité des autorités à tout le niveau de garantir la sécurité à la population de Beni. Nous pensons que la situation de Beni n'est pas difficile à maîtriser au même titre que celle qui a été provoquée par les Enyelé en Équateur, Kamwina Nsapu au Kasaï et les récents massacres de l'Ituri qui ont été vite maîtrisées. A l'allure où vont les choses et vu la persistance de la situation de Beni et sa politisation, on est tenté de croire à un plan d'extermination d'une population pour de motifs qui restent à découvrir.

Ainsi donc, la CRDH appelle le Conseil de sécurité de Nations-Unies, les Organisations régionales et internationales, la Cour pénale Internationale, les organisations des droits humains à se pencher sur la situation sécuritaire que traverse la population de la région de Beni en République Démocratique du Congo où la population est livrée à l'Holocauste.

La CRDH demande encore aux Casques bleues de la MONUSCO et aux éléments de l'armée loyaliste FARDC de se battre pour mettre fin aux massacres à Beni en engageant la guerre aux groupes armés  qui sont auteurs de ces actes criminels.

Maître Jean-Paul PALUKU NGAHANGONDI

Coordonnateur national de la CRDH

logo black

No. 03, Boulevard Du 30 Juin
Q. Mbimbi, Commune Rurale D’oicha,
Province Du Nord-Kivu, Rep. Dem. Du Congo.
Tel : (+243) 851 885 713
Email: info@crdh-drc.org | crdhoicha298@gmail.com
            palukungahangondijp@gmail.com
Web: www.crdh-drc.org

Suivez-nous sur les Médias Sociaux

Qui Est en Ligne

Nous avons 28 invités et aucun membre en ligne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER